traineurs de charbonBon, ch'est vrai qu'ein a tertous et tertoutes eun' idée su choqu' ch'est ou choqu' cha arprésinte à nou esprit ech' rute carbon. I a chés spécialisses, chés passionnés (et j'ein sus), et pis surtout tous cheux qui n' n'ont armonté ou manipulé de ch' fameux caillou-là, au fond, au jour, dins chés triaches... Et pis, comme ej' sais pertinemmint qu' tout ou presque i a été écrit là-d'ssur, j'a réfléchis ein momint et pis j'a treuvé commint qu' j'allos pouvoir m'in sortir pou in causer d'eun' aut' façon.
Alors mi, min taïon (grand-père) paternel Marceau, j' l'a malheureus'mint pas connu car i s'in est allé neuf ans avint qu' j'arrife au monte. Ed' quo qui est mort ? A vou avis... I avot même pas chinquante ans, i étot mineur ed' fond (haveux) et l' Faucheusse alle s'app'llot "Silicosse".
Tout cha pou vous dire qu' j'aros naturell'mint eu querre equ' min Pépé i m' raconte sin métchier, es' n'ouvrache, ech' fond, ech' carbon. Alorsse, pisque cha fait chinquante ans bétôt qui est parti, j'a voulu i rinte hommache in l' faijant vife ein tiot peu pus longtimps et pis m'imaginer tout tiot. Ein est au 132, Cité 7 ed' Mazingarpe, dijons in 1976...

"Comme au moins eun' fos par sémaine, ein rindot eun' tiote visite amon Pépé-Mémé. Ech' jour-là, i faijot vraimint biau, eun' bein jolie saison que ch' printemps. Min père i gara es' Deux-Chint-Quate Peugeot ed'vant ch' garache. Après avoir imbrassé em' Mémé, ej' démindos aussi sec duqu'i étot min Pépé. Alle m' répondit : "Té sais min tiot, tin Pépé i est dins ch' gardin. Si té veux, arjoins-le donc, cha i f'ra plaiji". Aussitôt dit, je m' mis à queurir direction ech' paradis d' min Pépé : es' n'ouvrache i n'avot qu'eun' seule couleur : ech' noir de l' fosse. Alorsse, pou li s'arposer d' sin dur labeur, i euvrot tout grind ses poumons fatigués et pis i restot ed' z'heures intières dins s' couleur préférée : ech' vert ed' sin gardin.mineur tirant le barou

- "B'jour Pépé. Cha d' déringe si j' resse chi, vec' ti, ein momint ?
- Té veux rire, min tiot. Au contraire. Tiens, assis-te su ch' banc-là, j'arrife. Ej' termine min rang d' choux-sprote (choux de Bruxelles) et pis ein va boire ein coup tous les deux."

Jé l' ravijos artourner l' tierre délicat'mint et pis installer méticuleus'mint ses choques (plants à r'piquer). Décidémint, qu' j' em' dijos, i aras vraimint dédié es' vie à l' tierre min Pépé. Par au-d'ssur et par in-d'ssous... Sin rang fini, i essuya sin front ruisselant vec' eun viux béguin tout usé. Pis, i vint es' mette côté d' mi, ein n'eubliant pas ed' m' basier (m'imbrasser) bein fort, pis de m' tabioquer (tapoter) m' n'épaule, comme à chaque cop.

bloc de houille- "Ch'est rud'mint gintil cha min tiot, d'ête vénu m'arjointe. Té sais, si té veux, j' t'apprindrais tous chés rudimints de l' tierre nourricière.
- Elquelle Pépé ? Chelle qu' té cultifes-là ou chelle qu' t'armonte tout' l'année ?
- Bah, cha alors, Jacky, si j' m'attindos ! Cha t'intéresse ech' fond ?
- A ch' début, cha m'intriguot. Asteure, ej' em' posse tout ein tas d' questions Pépé, té sais.
- Ah bon, quoch'a n'est qu' té voudros savoir min tiot, par eximpe ? qui m' répondit  in m' prénant su ses g'noux.
- Et bein, ech' carbon, ch'est quo au jusse ?
- Oh la la, j' vas essayer ed' t'éclairer min tiot, mais ch' t' eun' lonque histoire... I a fort longtimps, nou pays, el' Frince, ch'tot eun' flopée d' tiotes z'îles. Chés mers et chés forêts, i z'arrêtott'nt pas ed' bouger dins tous chés sens, mais tout duch'mint quand même hein... Ech' l'homme i étot mi là. Tout cha, ch'tot avint s' n'arrivée su Terre. Bref, cheule "valse" d' chés mers et d' chés bos, cha faijot qu' tout c' qui étot au-d'ssur i finichot par in-d'ssous, comme cha pindint des chintaines ed' sièques.
- Ch'est viux Pépé, alorsse hein, ech' carbon ?
- Ch'est certain. Té vos, tiens, ravisses el' gaillette-là. Choqu'ein pourrot croire in l' ravisant ch'est qu' ch'est jusse eun' vulgaire pierre tout' noirte. In réalité, ech' carbon, tout obscur qui n'est, et bein, ch'est l' frère à ch' diamant. In gros, artiens que ch' diamant, ch'est du carbon, ni plus ni moins.
- Du carbon, ech' diamant ?chevalement cv
- Et ouais min tiot.
- Pourtant...
- I a pas d' pourtant. Ech' diamant, ch'est du carbon, mais parfait'mint pur et cristallissé. Et pis ch'est qu' cha a vécu ch' tiot bout d' carbon-là. Avint cha, i faijot partie d' chés plus viux apes qu' nou Terre alle a connus.
- Ah bon Pépé ? Té veux chi m' dire, qu' cha faijot vraimint partie d' chés forêts intiques.
- Ch'est cha. In général, ech' carbon, ch' t'eun' masse informe, qui rinfreume au sein d' ses couches, chés végétaux carbonisés, souvint arconnaissapes. I a des lits d' carbon qui sont tout intiers formés d'intass'mints d' feules d'apes, épautrées (serrées) el' z'unes conte el' z'autes, in blocs compacts et conservint, bien qu' cha sot trinsformés in carbon, tous chés détalles ed' lu structure. Chés débris d'eun' végétation vieile comme ech' monte. Asteure, ein appell'rot cha ed' z'archifes in somme. A part qu' chelles-chi, a nous raconte ch' l'histoire ed' nou planète, ed'puis ch' début.

(à suife)

N.B. : Cheule belle photo noire et blanque du cheval'mint, ein l' dot à min camarate et photographe Christian Vallez ed' Liévin.