Bande des pêcheurs 1912Carnavele : mot latin, apparu vers el' mitan de ch' seizième sièque. Ethymologiqu'mint : "carne", el' chair (z'avez d'ailleurs sûr'mint d'jà intindu : "queu vieile carne !) et "levare" (ôter, rassaquer quo !). Cha veut dire, littéral'mint : "intrée in Carême", artirer el' viante in somme !

Comme vos l' savez sûr'mint, in ch' momint ch'est jours ed' fête amon d' chés Dunkerquois. Queu fête ! Et pis impossipe ed' dire : "Mi, j'y vas ed'puis el' toute permière !", au risque ed' passer pou minteux comme ein arracheux d' dints ! In effet, cha n' date pas d' jord'hui ech' t'affaire-là. Mân.me si i d'na qui sont pas tot-à-fait d'accord vec el' vraie origine d' cheule fête-là, i san.nerot (sembler) quand mânme qu' cha eu ein rapport vec ech' départ ed' cheux qu'ein app'lot jadis chés "péqueux d'Islande" qui partott'nt "in déplach'mint" de l' fin févérier à mitan-fin août. A ch' t'occasion-là, amisses (camarates), famile, âmes ed' chés z'alintours i honorott'nt chés péqueux à lu mote, non sins eun' vraie appréhinsion ed' pus vire arvénir lu bien-z'aimés ed' maris, frères, amisses... I s'in découllot eud' véritapes festivités... comme asteure d'ailleurs (eun' pinsée pou chés quéques marins, qui, tous' z'ans, n'arviench't'nt jamais à ch' rivache (port) !).

El' "bante des péqueux" (Bande des Pêcheurs, vire el' permière photo) de ch' début a s'a trinsformé in Carnéval ! Et chaque année, cha continue. Tous' z'ans, I d'na gramint qui viench'tent in plus es' rajouter, cho qui fait équ' Carnéval i d'vient ed' pus in pus énorme. Et cha dure inviron de l' mitan d' jinvier à ch' mos d' mars.

La bande (photo VdN)Si ein s'y rind, i a ed' z'arcommindations à suife. Pou k'mincher, surtout é n' mi eublier sin parapleufe (parapluie) ! Pas pou l' drache (pluie) qui pourrot chi quéïr (tomber) du ciel, mais passque ch'est l'indispensape accessoire à ténir dins s' main tout du long d' chés défilés. Vec' eun' particuliarité, ch'est qu'i faut loïer (fixer) sin parapleufe tout in haut d'eun' lonque branque, d'ein bâton, général'mint eun' canne à pêque fait l'affaire ! Et ch'est pas fini... Qui dit carnéval, dit déguis'mint, ech' fameux "clet'che", là incore obligatoire pou chés jon.nes comme pou chés grands !

Z'êtes fin prêts ? Alors, ch'est parti pou ein, deux, tros, quate, chinq... dix jours et pourquo pas de ch' début à l' fin de ch' carnéval ! Ej' vos préviens, cha va ête "bouillonnant', vos allez in faire des pas ed'sur l' daine (sol), vos égasiotter (égosiller), canter à tue-tiête. Z'avez frod ? Soupe à l'oignon ! Z'avez so (soif) ? In route pou chés capelles (chapelles) ! Z'avez mau à vou pattes, ch'est mi grafe, suirez (suivre) donc es' z'autes, vos n'y pins'rez pus !

Chés carnévals, i n' n'exissent eun' ripopée (ribambelle), toudis vec ech' savant mélanche ed' tradition et d' modernité, mais i faut quand mânme chi arconnaîte qu' ch'ti ed' Dunkerque, i s' démarque vraimint dé s' zotes, vec, comme je l' dijos pus haut, eun' tindance chaque année à grossir in terme ed' carnévaleux (i d' na qui n'hésitt'nt pas à vénir d'Allemagne, d'Espane, d'Ingleterre, etc...). Comme dins chés défilés ed' chars, chaque "binde" (bande) va avincher à sin tour, vec ses rituels, ses cotes (codes), ses coleurs, etc... Et des bindes i d' n'a eun' paire ! Chelle ed' Bierne, ed' Tetinghem, ed' Dunkerque bein sûr, P'tite-Synthe, Malo-les-Bains, Rosendaël, Zuydcoote, Bray-Dunes, etc... Cha in fait du monte, savez !

Tambour-major (photo VdN)Qui cha n'est que ch' militaire-là (vire el' photo) ? Et bein, ej' vos présinte ech' l'illustrissime "Timbour-major", dins sin biau costume d'Impire ! Ch' t'ein peu comme ech' chef in somme, ech' méneu d' bante, si vos préférez ! Et naturell'mint, chaque bante alle a sin Timbour-major. Mais dins cheule lignée-là, i d' na un pou qui chés carnévaleux i z'ont toudis ein faipe (faible). Ainsi, ed'puis el' fin de l' guerre ed' 1870, s'a sont succédés Co-Gnièfe, Co-Gnac, Co-Pinard, Co-Schnik, Co-Trois-Six, Co-Schlok, Co-Pinard II, Co-Schlok II et asteure Co-Boont'che. Ein seu i aura su laisser eun' rute impreinte dins l' cuer ed' chés gins : i s'agit ed' Jean Minne, alias Co-Pinard II. A s' mort ch'est presqu' ed'vénu un Dieu !

Gros Bras (OT Dunkerque)N'allez mi croire qu' tout l' monte i défile sins-d'ssus-d'ssous... Ch'est presque réglé comme eun' pindule suisse ! Tout' chés bantes, accompagnées ed' chintaines ed carnévaleux masqués, a s' suif't'nt. In permière ligne, chés "gros bras" contienn'nt à grind peine el' pression ed' tous chés moumeux (gins masqués), mais surtout protèg't'nt chés musiciens (jueux ed' fifrelots, ed' cuifes, ed' timbours, etc). Quasimint à chaque fos, ech' musicien, ein l'arconnot à sin "bâtche" (maillot rayé ed' marin) ou sin ciré jaune.

lancer de harengEt cha cante, et cha pousse (chés fameux "chahuts" pou cheulquels i faut d'ête putôt aguerri !), et cha rit, tout cha pindant ed' z'heures, des jours durant. Ch'est cha ech' Carnéval ! Aute timps fort, ech' passache ed'vant l'Hôtel ed' Ville. Ech' mayeur (maire), ses conseillers sont à ch' balcon, in route à jech'ter chés fameux hérings (harengs). Et là, cha chahute ein peu plus !

Pis, passqu'i faut bein s'arposer quand mânme, ein n'arrife à cho qu'ein appelle ech' "rigodon final". Là, tout l' monte i s' rasan.ne ed'vant el' statue ed' Jean Bart, célèpe héros dunkerquois, corsaire de s' n'état. El' pus émouvint, ch'est sûr'mint quand tertous i s' mett'nt à canter bein haut el' cantate dédiée à lu héros.

Jean BartEj' pourros vos parler aussi d' chés figuemen, ed' chés capelles, ed' chés bals, à l'origine fondés par ed' sociétés philinthropiques vec chés noms évocateurs : "Acharnés", "Kakernesches", "Corsaires"... Ein artique à li-tout seu mérit'rot qu'ein évoque "Les Tros Joyeusses"... Mais d'jà qu' ch'est vraimint frustrant ed' parler d' cho qu'ein n' pourra mi aller vire ech' t'année, ej' vas vos laicher chi vec l'invie (sûr'mint) d'aller faire ein tour du côté ed' Dunkerque... vire tous chés "z'infants d' Jean Bart" !

"Ein dit qu' Dunkerque i est mort..." raconte el' canchon. Allez vire cha ed' pus près, vos verrez qu' ch'est tout l'inversse et vos m'in direz des neuvelles !

 

Nota : chés photos sont de l' Vo de Ch'Nord et de l' mairie et d' l'Office du Tourisme ed' Dunkerque. Sachez tertous qui exisse tout' eun' bibliographie intéressinte ed'sur ch' sujet-là.