Charpentier, chromoMa' r'v'là ! Vec ein sujet qui m' tient à cuer : chés viux métchiers ed' nou z'incêtres, bien que ch'ti chi i exisse core aujord'hui. Tout l' monte i ara sûr'mint ed'viné ed' cho que j' vas chi parler. P'tête qu' vos n' n'avez eu ein ou pusieux dins vou famille... Mi, in tout cas, dins m' n'ape généalogique, j' n'as pas core treuvé un seu. Mais ej' sus certain qu' cha n' va mi tarder. In tout cas, cha n' va pas m'impêcher d'in parler. Allez mes gins, ein monte tout in haut de ch' tot... vec nou carpintier (charpentier, pou cheux qui s'rott'nt incore in route à s' gratter lu tiête et s' dire : "Carpintier, carpintier... quo cha peut bein n'ête que ch' machin-là ?".

Comme à chaque fos, ch'est nécessaire ed' causer de ch' comminch'mint. Si ein armonte lon, lon (loin) dins ch' temps jadis, et par eximpe à ch' treizième sièque, nou carpintier ch'tot aussi bein ch' t'homme qui acouverrot (couvrot) chés tots, que ch' caron (charron) ou core ech' cartier (charretier), etc... Ch'tot comme qui dirot ein terme générique. Et très vite, tout cha s'a précisé dès qu' chés corporations a z'ont vu ech' jour. Pour chelle ed' chés carpintiers, ch'tot vraimint rigoreux. Ch' t'à ch' père Etienne Boileau (prévôt de s' n'état) qu'ein dot ein peu tout cha. Et là, ein est toudis vers el' mitan de ch' 13ème sièque.

Charpentier, cpsmEl' corporation ed' chés carpintiers alle comprénot aussi bein chés z'aclopins (apprentis), qu' chés trousse-dales (valets) et aussi, tout in haut de l' pyramite (comme ein dirot asteure), chés maîtes. Tout i étot bein réglé à l'intérieur. Par eximpe, nou aclopin i étot obligé ed' rester au minimum quate z'années, ête de ch' pays (d'jà à l'époque, i avot cheule distinction-là !), mais surtout ed' mi ête marié (!). Cha ein f'sot d'jà des restrictions nan ? Insuite, pou passer d'eun' catégorie à eun' aute, ch'tot tout' ein affaire, aussi contraignante, mais je n' vas pas rintrer dins chés détals. Arténons jusse pou finir vec cheule corporation, qu' tous chés z'overriers (ouvriers) qui in f'sott'nt partie, i d'vott'nt tertous verser eun' obole ed' 18 deniers par jour. A qui ? A ein dénommé Foulques du Tempe (Temple), élu "Carpintier de ch' Ro", ech' grand patron in somme. S'immerdot pas ch' gaillard-là ! Enfin, cha n'a duré qu' jusse qu'aux invirons ed' 1300.

Ête carpintier à ch' t'époque-là, ch'tot et ein vient de l' vire, pas si simpe ! Mais à cha, i faut in plus rajouter tout cho qui étot vraimint interdit ed' faire dins l' pratique ed' sin métchier. Ainsi, "oeuvrer" in cachette étot répréhinsipe, parèle pou ch'ti qui arot eu idée ed' s'associer vec ein camarate exerçant un métchier complémintaire (huchier, m'nusier...). Ein truc étonnant : formell'mint défindu d'oeuvrer el' nuit sauf si ch'tot eun' comminte pou l' Couronne ou l'Evêché...

Charpentier, femmeTout cha nos dit pas cho qu'i faijot nou carpintier durint ses lonques heures de s' nouvrache. Ein n'y arrife... D'abord, arténons qu' chés meilleux bos i z'étott'nt toudis réservé à cheule corporation-là. Asteure, quand ein parle carpinte, ein pinse tot d' suite à quesne (chêne), châtaignier, pin Douglas, mais à ch' momint-là, ch' tot l'ourmieux (orme : bos qui séquot rapid'mint et surtout qui ne s' findot pas ed' traviole). El' queupe (coupe) de ch' bos, a s' faijot toudis in automne, à l' leune (Lune) décrossante (sèfe déchindante). I fallot tot d' man.me faire attintion à n' mi coper chés z'apes quand i f'jot trop frod, el' sèfe (sève) alle arot gélé ! Ein peut donc imaginer, et man.me intinte chés soïeux (scieurs) ed' long dins l' forêt d'Olhain, occupés à débiter chés poutes (poutres), chés planques (planches), etc... bref tout cho qu' nou carpintier i leur avot commindé.

Ein bon carpintier, i d'vot savoir bein dessiner. In effet, pou li faire es' carpinte, i d'vot d'abord tracer à terre, vec ech' cra blanc (craie), eun' fichelle (ficelle) l'insan.ne de s' réalisation future. Sins oblier qu'i fallot ête habile et manier ech' compas, el' fausse équerre... comme ein maîte ! Insuite viendrot tout' eun' famile d'otchieux (outils) bein spécifiques : el' tarière, ech' rabot, ch' l'herminette, cheule hape (hache), etc... Ch' n'étot mi donné à tot l' monte ed' pratiquer ech' métchier-là, et surtout, comme je l' précisos pus-haut, avint d'ête maîte, i s'in passot du temps ! Tiote parinthesse pou préciser qu'asteure chés meilleux carpintiers, i z'utiliss'nt toudis chés man.mes otchieux, et presqu'invariab'mint chés man.mes techniques ed' basse (base). Ein bon carpintier (enfin, pou mi), i dot savoir fabriquer ses tenons et ses mortaisses (mortaises), à l' main, vec el' bédane ou l' bisagüe à deux débouts (bouts), faire ses molures (moulures) vec ech' guillaume (sorte ed' rabot), el' doloire (cha arsanne à eun' tiote hape, mais vec eun' larche lame)...

Charpentier, Noeux-les-MinesConcernint chés conditions ed' traval, nou carpintier i s' calot toudis ed'sur ech' solé (soleil). Inviron huit heures in hiver conte dousse in été. I avot ein gagnache (salaire) qui i étot versé tos les mos, mais ch' z'overriers i réclamott'nt à ête payés à l' quinzaine et tot cha jusqu'à l' fin de ch' 19ème sièque. Au Moïen-Âche, chés carpintiers i n'archuvott'ent pas lu bull'tin d' paye par ech' facteur, vos z'imaginez bein... Nan, el' corporation (comme el' z'autes d'ailleurs), alle avot crée cho qu'ein appelle ech' méreau, eun' sorte ed' pièche arprésintant eun' jornée d'ouvrache. Cha avot valeur d'échinge évidemmint. Quéqu' fos, nou carpintier i choisissot de s' faire payer "in nature". D'allez pas vos imaginez quo qu' che sot ed' "pervers" mes gins, ch'tot jusse qu'i récupérot parfos des chutes ed' bos pou li cauffer sin foïer (es' mason), faire el' tamboule, etc... Ein app'lot cha "agricher". Dins nou tiote région, à l' fosse, nou mineurs i faijott'nt el' man.me quosse et ein app'lot cha "faire raccourche", sauf qu' dins ch' cas-là, ch'tot parfait'mint interdit... Mais, si ej' peux em' permette ed' donner m' n'avis : i z'avott'nt bein raison nou mineurs !
Pou finir vec ech' traval, i faut savoir que ch' l'overrier-carpintier n'avot pas à fournir ses otchieux, ein l'i prêtot ed' cho qu'i n'avot b'soin mais cha n' l'impéchot pas d'in printe soin quand man.me.

Charpentier, transport à la minePis arrivot ech' momint où ch' l'ouvrache i étot terminé. Et quo qui s' passot alors ? Eun' java mes gins ! Enfin, eusses, i z'applott'nt pas cha ainsi, vos vos in doutez... Ech' proprio, ch'ti qui avot commindé ech' l'ouvrache à chés carpintiers, i arrosot cheule construction. Chez nos visins norminds, ch'tot un rute festin, vec des cops d' fusils. Amon d' chés Lorrains, chés carpintiers i z'offrott'nt ein sapin décoré ed' fleurs et d' rubans à placher ed' sur ech' dernier compe (comble : chevron) de l' toture (toiture). Asteure, dins nou époque, quand chés z'overriers i z'ont fini lu ouvrache, ch'est tout jusse si ein lu dit merci (quand ch' travale i est bein fait bein sûr !)... Autes temps, autes moeurs !

Pou finir vec ech' carpintier quéques proverpes sélectionnés par mi-même. El' peurmier, ch'est min préféré :

"El forêt, a n'oblie jamais que ch' manque (manche) de l'hape (hache) est in bos..." (Anonyme)
"Toute huche (porte) est d' bos, toute fan.me (femme) est d' chair" (proverpe espagnol)
"Ech' l'homme est du bos dont ein fait chés bûchers" (Albert Camus)

J'aros pu aborder ech' métchier ed' carpintier vu du fond de l' mine, ech' raccomodeux, mais ej' sus pas assez documinté ed'sur ech' sujet-là. I n'impêche, que j' vos rinvos chez André Paillard ou Jean-Marie Manteuffel et lu formidapes blogs pou in savoir davintache, sins oblier, évidemmint, l'incontournape site "Histoires de ch'tis"...

A dans... quéques jours mes gins, ch'est promis !